06.04.19
05.04.19

LA DÉVORÉE

Un spectacle féroce, dans l’arène des désirs, qui réveille nos passions intimes par la puissance du mythe.
Dans ce spectacle Marie Molliens questionne l’icône de la femme de cirque, une guerrière vulnérable, entre théâtre et cirque charnel. Elle aborde sous l’angle du mythe de Penthésilée, reine des amazones, les malédictions du sentiment amoureux, une passion orgueilleuse qui peut nous ronger de l’intérieur : Penthésilée, reine des amazones, tombe amoureuse d’Achille alors qu’ils sont en plein combat, mais son orgueil de femme sauvage la poussera à le tuer et à le dévorer. Rongée par cet amour, elle se donnera la mort.
En revisitant ce mythe et ses symboles, La DévoRée réveille au fond de chacun de nous, les émotions et questions immortelles de l’ivresse du désir : comment concilier amour et liberté ? Choisir de combattre où se laisser atteindre ?

Une femme désirable mais inatteignable, puissante mais vulnérable, féminine mais sauvage.
Le statut de la femme se livre ici en un combat, entre la captivité de son corps désirable et sa soif féline de liberté. Le corps adroit de la femme de cirque, en équilibre mais avec ce risque de chute omniprésent. Une ambiance déséquilibrante, avec la violence des os et de la chair, pailletée de glamour, portée par une musique qui vous prend au tripes.

Spectacle co-accueilli avec la ville de Mende.

http://www.rasposo.net/spectacles/la-devoree,22,spectacle

15.02.19
17.02.19
13.01.19
11.01.19

LE CIRQUE PIÈTRE

Tout ce qui bouge est vivant.
Après le Cirque Précaire, le Cirque Misère et le Cirque Poussière, Julien Candy poursuit sa trajectoire artistique, musicale, théâtrale et circassienne à travers ce nouveau cirque musical. Le public est invité à se déplacer dans l’espace et à participer à des moments créatifs pendant le spectacle.
Chaque représentation offre ainsi des formes singulières, inattendues et touchantes. Un voyage ludique et émouvant mais aussi incertain, unique et éphémère à travers de l’équilibre sur objets, du cerf-volant, du jonglage, de la musique d’objets…

La culture, un souffle pour renouveler notre humanité ?
Le Cirque Piètre invite le public à prendre part à un voyage à travers l’histoire en questionnant l’art et la culture à travers le temps. Se pose alors la question du beau, de l’art, du classicisme, du laid qui est beau, du goût, du bon goût, de l’apparence… Julien Candy réalise un chassé-croisé entre l’exemple d’oeuvres pertinentes et la réalisation du spectacle en cours : des oeuvres de Marcel Duchamp, de l’art brut, de Jean Tinguely, de l’Arte Povera, des destructions des bouddhas de Bâmiyân et du musée de Mossoul. Dans cette volonté d’interroger nos rapports au beau, à l’art, c’est un reflet de notre société qui est dépeint : après la question de l’imitation ou de la stylisation de la nature (Aristote, la Poétique), l’homme ne se réduit-il pas aujourd’hui qu’à s’imiter ?

11/01 : Spectacle co-accueilli avec le Ciné Théâtre de St-Chély-d’Apcher.
13/01 : Spectacle co-accueilli avec Le Foyer rural Passe Montagne, l’EPCI des Cévennes au Mont Lozère.
15/02 : Spectacle co-accueilli avec l’Office de tourismede l’Aubrac aux Gorges du Tarn.
17/02 : Spectacle co-accueilli avec Les Fadarelles, la mairie de Langogne dans le cadre de Festiv’Allier la saison !

http://lafauxpopulaire.com

BLUEMONDAY

Le «Blue Monday» est le célèbre surnom du troisième lundi de janvier qui a la particularité de réunir tous les critères pour qu’il soit le pire jour de l’année.
Pour la compagnie La Belle Journée, Bluemonday c’est : ta chanson préférée quand tu crèves le pneu de ta voiture, être en retard au travail alors que c’est dimanche, c’est être dans l’ascenseur et
ne pas savoir quoi dire, l’inévitable tache sur ton pantalon blanc après avoir mangé. Tu me manques, je t’aime et autre conneries du genre.
La compagnie La belle journée est en résidence du 10 au 21 décembre à l’Espace des Anges à Mende pour travailler sur leur prochaine création. La ville de Mende, les Scènes Croisées et la Verrerie d’Alès vous invitent à venir découvrir le travail de leur première création lors de cette sortie de résidence.

Un effort fait pour impressionner un public qui n’est plus impressionnable
A une époque où tout a déjà été vu, où tout type d’information est disponible, l’exploit et la prouesse ont perdu leur importance. L’exceptionnel est devenu ordinaire. On dévoile l’acte circassien pour ce qu’il est : un effort fait pour impressionner un public qui n’est plus impressionnable. C’est pourquoi la démarche de la compagnie s’oriente vers le minimalisme : faire beaucoup avec peu. Choisir le bon principe de jeu, la bonne figure, l’idée originale, pour l’exploiter à fond et lui donner sa signification dans son essence. La continuité des actes scéniques est axée sur la  transformation absurde.
Transformer un pleur désespéré en un exercice physique, une bouée en une bouche, un compresseur en microphone, une blague en confidence, un homme en fin de vie en sans-abri alcoolique. Cette pièce de manipulation d’objets met en scène deux identités prises dans une relation absurde et cruelle. Ils jouent leurs moments difficiles avec ironie et transforment la pire des solitudes en art “plastique”.

Compagnie co-accueillie en résidence par la Ville de Mende, les Scènes Croisées de Lozère et La Verrerie d’Alès / Pôle National Cirque OCCITANIE.

https://labellejourneeblog.wordpress.com/