Les 11/10/2019 à 20:30- Langogne | 13/10/2019 à 17:00- Marvejols

Une traversée entre deux cultures, où karaoké kitsch, airs populaires de Chine et chansons pop de Frànçois Marry rythment les pas de danse d’I-Fang Lin.

À travers une série de séquences dansées entrecoupées de brefs récits, le spectateur voyage dans les marchés de nuit taïwanais, dans les récits populaires de la Chine traditionnelle et dans l’ambiance kitch des boîtes de KTV…
Interprète phare de Mathilde Monnier, remarquée et remarquable par son immense présence scénique et par une technique irréprochable faisant la synthèse entre une approche asiatique calme et pacifique et une puissante dynamique de jeu, d’invention et de mouvement, I-Fang Lin, la « chinoise », se nourrit de ce clivage Asie-Occident propre à son histoire pour aboutir à sa première création, dont En Chinoiseries est le point de départ. Un nouveau pays à habiter, entre deux personnalités qui partagent un même plateau, entre deux continents, deux cultures et deux temporalités.

Une invitation à naviguer en compagnie d’I-Fang Lin dans l’archipel de sa mémoire, de son histoire…

En mettant en vis-à-vis la création contemporaine en Europe et les répertoires chinois et taïwanais des années 50’ et 60’, En Chinoiseries propose une réflexion autour de la star-attitude, le fantasme d’être une personne unique exposée et adulée le temps d’une carrière artistique, musicale ou chorégraphique. Cette exploration est d’abord une interrogation sur les ressorts intérieurs qui font les parcours d’artistes. C’est aussi l’occasion de faire surgir des passerelles émotionnelles entre la personne seule sur scène et la foule de regards anonymes qui lui fait face. Avec ténacité et humour, les deux artistes interprètent et malaxent tour à tour les morceaux de répertoire, pour nous conduire aux abords de l’invisible qui est à l’origine du spectacle vivant.

11/10 : Spectacle co-accueilli avec Les Fadarelles et la mairie de Langogne dans le cadre de Festiv’Allier la saison !
13/10 : Spectacle co-accueilli avec l’EPCI Gévaudan