Le 10/05/2019 à 20:30- Saint-Andéol-de-Clerguemort

Changer les conditions d’écoute rend parfois plus attentif…
Jérôme Hoffmann et Mathias Beyler invitent Annabelle Playe pour un concert spécial où la matière sonore se capture, se découpe et se peaufine en direct. Ils placent le public
au coeur d’un dispositif immersif qui donne à voir la transformation des sons en direct pour créer une musique enveloppante. Une proposition à la fois visuelle, qui suscite la
curiosité, et musicale qui invite à la contemplation. Les artistes composent et spatialisent en direct, à vue du public, des sons qu’ils font circuler, plantant ainsi le décor du « road
music » qui va se dérouler.
Une proposition intrigante au format épuré qui bouscule les perceptions des auditeurs. Ici la désorientation est autant sonore que spatiale.

Donner à voir les sons et voyager avec.
Ces constructeurs révèlent sur la table et aux oreilles des auditeurs, par leurs manipulations, les propriétés sonores invisibles de matières et d’objets, (brindilles, papier bulles,
eau, bouteille en verre…) ou d’éléments récoltés in situ. Le son est provoqué quelque part mais se produit ailleurs. Certaines sonorités fluctuent alors que d’autres mélodies sont
constantes et envahissent le lieu. Ici, l’auditeur est immobile et les sons mobiles tournent autour de lui, se faufilent et investissent l’espace.
Le visible est alors ce qui maintient le sujet dans la pièce. Par la vue nous serions aussi capables d’entendre des sons… Penser le visible à partir de l’audible ou penser l’audible à
partir du visible…C’est en tous cas la projection de l’auditeur qui fait résonner les lieux d’une manière certaine.

Spectacle co-accueilli avec l’association Epi de mains et l’EPCI des Cévennes au Mont-Lozère.

https://jeromehoffmann.com/braquage-sonore/le-live-en-5-1/