Le 26/04/2020 à 17:00- Mende

À partir de témoignages de réfugiées mères ou enceintes, Marie-Ève Signeyrole met en scène l’histoire de l’Érythréenne Hourria, au son de Beethoven et de Dhafer Youssef.

Dans Baby Doll, Marie-Ève Signeyrole et le compositeur tunisien Dhafer Youssef chantent le drame vécu par de jeunes migrantes dans la douloureuse recherche d’un réconfort européen.
Baby Doll emprunte son titre à un film d’Elia Kazan dont le personnage central est une jeune fille de 19 ans. Le même âge qu’Hourria, Erythréenne mariée de force à l’âge de 14 ans et veuve, qui a réussi à rejoindre Paris avec sa fille de 4 ans. Hourria qui cache sa poupée sous ses vêtements pour faire croire qu’elle est enceinte et échapper ainsi aux violences.
Qui sont ces très jeunes migrantes, ces milliers de Syriennes, de Soudanaises, d’Érythréennes, d’Afghanes, enceintes ou déjà mères, clandestines qui fuient les guerres en quête d’asile par les rudes chemins du monde ? À ces anonymes invisibles, Marie-Ève Signeyrole a voulu donner un visage et restituer une parole, à travers un « objet symphonique et migratoire », dont elle signe le livret.
Unissant la Septième Symphonie de Beethoven à l’ oud et au chant du Tunisien Dhafer Youssef et de ses musiciens, Marie-Ève Signeyrole trace le sillon de Hourria, fuyant la guerre, en route pour l’Europe, bravant les mers, les murs, les barbelés…

Spectacle co-accueilli avec la Ville de Mende, La Caravane Arabesques