Le 2020-10-02 à 20:00:00- Bagnols-les-bains

Découvrez 3 groupes locaux marqués par un univers sombre où la poésie se mêle à une singularité artistique propre à chacun. Les trois projets abordent une variété de genres différents : un rap acoustique entremêlé de chanson, projet singulier du groupe Tel Quel, un blues des caves qui fait la part belle à la langue française avec le projet Béni, et enfin Harold Martinez, qui nous propose un folk-rock ténébreux et incisif.

TEL QUEL / RAP – CHANSON
Tel Quel c’est la rencontre entre Dominique Gazaix, multi-instrumentiste et chanteur, et Nick Cutter, artiste rap. Animé par l’envie et l’exigence de proposer une expérience nouvelle à l’auditeur, le duo s’aventure sur un terrain encore sauvage et choisit, sur scène ou sur disque, de créer sa propre rythmique, passant entre les styles sans jamais trop y céder. Le résultat est un cocktail inédit de générations et de musiques. Une nuance de rap et de chanson sur laquelle plane l’ombre d’une énergie rock’n roll. Tel Quel est accompagné par la structure Demain dès l’aube et a sorti il y a peu son premier EP.

BÉNI / BLUES – CHANSON
Du vieil adage de la fin des années 70 « la musique est à tout le monde », Béni en a fait son leitmotiv. Autodidacte revendiqué, il fait ses armes en co-créant le projet Zen-zila, qu’ils porteront à deux pendant vingt ans. Inexorablement vient la fin, le vide… le compromis jusqu’à l’aliénation ! Moitié cramé, les batteries à plat, il écrit encore, il chope ses peurs par le colback et les regarde droit dedans. Béni, une rédemption, un nouveau terrain de jeu. La dégaine filiforme et le chapeau vissé sur la tête, sa voix grave incantatoire, brut ou les mots se cherchent une issue. Sur scène, Béni est accompagné par deux maquisards, l’arrangeur et batteur Fabien Tolosa (Harold Martinez, M.Linex) et le multi-instrumentiste, Armand Féret (Jésus is not my girlfriend) aux claviers et guitares. Les chansons de Béni sont servies par une musique qui appelle à la transe mystique, incantatoire, ou le rock et les sons organiques se tirent la bourre pour raconter l’histoire d’hier et d’aujourd’hui. Des riffs venus d’ailleurs entre rock et lumière du désert …et la messe est dite.

HAROLD MARTINEZ / FOLK – ROCK
Harold Martinez et sa voix torturée à la limite de la rupture, nous sortait en 2012 un album éblouissant intitulé « Birdmum » avec Fabien Tolosa, multi-instrumentiste. D’emblée sa voix nous prend aux tripes, sa musique, elle nous porte dans un espèce d’univers « Chamanique », et tribal… Son dernier album « Dead Man » sortie en février toujours en collaboration avec Fabien Tolosa nous emmène sur la même route sinueuse.
Les guitares aux sons bruts et sa voix toujours aussi habitée, nous hypnotisent dès les premières notes. La ressemblance avec Wovenhand n’est qu’une ressemblance, Harold Martinez a sa musique, ses histoires qu’il raconte FOLK ROCK avec merveille.

Concerts co-accueillis avec la FEMAG, le Conseil départemental du Gard, l’association Rudeboy Crew, l’EPCI Mont-Lozère.